PROGRAMMATION
GRAND PUBLIC

À L'HONNEUR

LE POÈTE PATRICE DESBIENS ET SON ŒUVRE

Photo par Andrée Roussil, Bibliothèque Ahuntsic

Photo par Andrée Roussil, Bibliothèque Ahuntsic

Auteur d’une trentaine de titres en une quarantaine d’années, Patrice Desbiens est un des rares poètes qui connaît à la fois le succès critique et le succès populaire, si bien qu’on le reconnaît aujourd’hui comme un des écrivains canadiens les plus importants de notre époque.

Il a reçu le prix Champlain en 1997 pour son recueil Un pépin de pomme sur un poêle à bois et le prestigieux prix des Terrasses Saint-Sulpice en 1998 pour La fissure de la fiction, en plus d’avoir été finaliste au Prix du gouverneur général pour Dans l’après-midi cardiaque en 1985. Il est actuellement finaliste au Prix des libraires 2016 pour son recueil Vallée des cicatrices.

Des chansonniers et musiciens au Québec (Chloé Sainte-Marie, Richard Desjardins, le guitariste René Lussier) et en Ontario (Serge Monette, le groupe Konflit Dramatik) ont mis ses textes en musique. Quatre de ses écrits ont été portés à la scène par des compagnies théâtrales franco-ontariennes : L’homme invisible / The Invisible ManLes cascadeurs de l’amourUn pépin de pomme sur un poêle à bois et La fissure de la fiction.

Son plus récent recueil de poésie, Le quotidien du poète, paraîtra chez Prise de parole le 15 mars 2016.

 

Suzanne Aubry

Photo: Michel Paquet

Photo: Michel Paquet

Diplômée en écriture dramatique de l'École nationale de théâtre du Canada, Suzanne Aubry a remporté un grand succès avec sa pièce La nuit des p'tits couteaux, mise en nomination pour le Prix du gouverneur général. Elle est également coauteure de trois téléséries très populaires auprès du grand public : À nous deux!Sauve qui peut! et Mon meilleur ennemi. Suzanne Aubry a aussi scénarisé le film Meurtre en musique (d'après le roman Meurtre en 45 tours de Boileau-Narcejac), diffusé tant au Québec qu'en Europe.

Suzanne Aubry a participé à l'écriture de six courts métrages intitulés La boîte de Pandore dans le cadre de la série éducative Pour tout dire, produite par l'ONF. Elle a été l'une des lauréates du concours 16/26 pour le scénario du court métrage SignéCharlotte S, réalisé par Lorraine Pintal, et elle a signé deux traductions pour la compagnie Jean-Duceppe. 

Son premier roman, Le fort intérieur, salué par la critique comme « un délicieux premier roman » et « un tour de force », a été mis en nomination pour le Grand Prix de la relève littéraire Archambault, 5e édition. 

Parmi ses autres activités professionnelles, Suzanne Aubry a été critique et chroniqueuse (Le Devoir, Le Matin, la revue Jeu, entre autres). Elle a également enseigné l'écriture dramatique à l'Institut national de l'image et du son (INIS), à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et à l'École nationale de théâtre du Canada (ENT). Elle a été présidente de la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC) de 1996 à 2000 et siège actuellement comme secrétaire-trésorière au conseil d'administration de l'Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ).

Les sept tomes de la saga historique « Fanette », qui raconte le destin d'une orpheline d'origine irlandaise exilée à Québec en 1847, connaissent un grand succès et se sont vendus à plus de 95 000 exemplaires. L'auteure travaille à un projet d'adaptation de sa saga pour la télévision. Le premier tome de « Fanette », est paru en version anglaise en novembre 2015. 

Ma vie est entre tes mains, son plus récent roman, a été publié aux éditions Libre Expression en octobre 2015. 

Le film La voyageuse dans le temps retrace l’origine de la passion de l’auteure pour l’écriture et raconte son itinéraire d’écrivaine (Tournage : Noushin Nasri; Réalisation : Mo Saemi). 

 

LÉA CLERMONT-DION

Photo: Mathieu Rivard

Photo: Mathieu Rivard

Léa Clermont-Dion est conférencière, chroniqueuse, blogueuse et réalisatrice. Elle est coinstigatrice de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Féministe, elle a œuvré au Conseil du statut de la femme, au Secrétariat à la condition féminine et pour Oxfam-Québec, au Burkina Faso. Son premier livre, La revanche des moches, a remporté un vif succès. Elle a aussi dirigé, avec Félix-Antoine Michaud, l’ouvrage Lettres à un souverainiste. Elle est doctorante en sciences politiques. Elle a réalisé le documentaire Beauté fatale, qui explore les limites de la quête de la beauté. Elle est aujourd'hui doctorante en science politique. Son sujet de thèse est la cyberviolence faite aux femmes. Elle prépare d'ailleurs un documentaire sur la question.

 

Simon Boulerice

Simon Boulerice est un touche-à-tout épanoui. Il est à la fois auteur, comédien et metteur en scène. Il a écrit une dizaine de pièces de théâtre, dont Qu’est-ce qui reste de Marie-Stella? (Dramaturges Éditeurs) et une autofiction, Simon a toujours aimé danser (prix de la création Fringe 2007), qu’il a présentée en tournée jusqu’au Tchad, en Afrique, en passant par la France et la Belgique. 

Il a également publié des romans pour adultes (Les jérémiades et Javotte, Prix des lecteurs émergents de l'Abitibi 2013), des romans pour enfants et ados (Jeanne Moreau a le sourire à l'envers et Edgar Paillettes (Prix des libraires jeunesse 2014), ainsi que trois recueils de poésie, dont Saigner des dents, prix Alphonse-Piché.  

Il écrit et joue de plus en plus pour le jeune public. Il est actuellement en tournée avec sa pièce Les mains dans la gravelle (Prix du spectacle de l'année des jeunes critiques de la Montérégie 2011 et Prix du public de Beloeil 2011). Il a cofondé Abat-Jour Théâtre en 2005, compagnie qui a reçu à deux reprises le Prix du public lors du Gala des cochons d’or 2011 pour sa pièce Martine à la plage

En plus de la parution en France (Grasset) et en Allemagne (Diogenes) de son livre Un verger dans le ventre, il publie ici un autre album pour les petits (Albert 1er, le roi du rot), un roman pour enfants (La tempête est bonne), un recueil de poésie pour ados (Les garçons courent plus vite), un roman pour adultes (Le premier qui rira) et le dernier tome de sa série « M'as-tu vu? » (Le plan d'ensemble). 

À 33 ans, Simon fait encore « la split » au moins une fois par jour.

À lire, l’article Simon Boulerice, un enfant pas comme les autres de Nathalie Petrowski.

 

DIDIER LECLAIR

Didier Leclair, de son vrai nom, Didier Kabagema, est né à Montréal. Il quitte son pays de naissance très tôt pour l'Afrique où ses parents d'origine rwandaise décident de ramener la famille. Il grandit dans différents pays francophones.

En 1987, Didier Leclair quitte l’Afrique pour poursuivre ses études universitaires dans son pays de naissance. Il choisit Toronto. Il finit par s'y installer après des études de lettres à l'Université Laurentienne à Sudbury. Il poursuit des études au Collège universitaire Glendon à Toronto avant de devenir journaliste à TFO. Plus tard, il devient reporter à la radio de Radio-Canada. Ensuite, Didier Leclair occupe un poste d’agent des communications. Il est maintenant traducteur et correcteur pour une compagnie torontoise de marketing et d’édition.

Didier Leclair a remporté le prix littéraire Trillium en 2000 pour son premier roman, Toronto, je t'aime. Avec son deuxième roman, Ce pays qui est le mien, une critique sociopolitique cinglante et sans compromis, il est finaliste du Prix du gouverneur général. Il a également été finaliste du prix Trillium pour Le soixantième parallèle son quatrième roman. Pour l’amour de Dimitri, publié en 2015, est son septième roman.


ANTOINE CÔTÉ LEGAULT

photo : Marianne Duval

photo : Marianne Duval

Amant comblé du théâtre et de la poésie, Antoine Côté Legault est auteur associé au Théâtre du Trillium (Ottawa) et membre du collectif d’auteurs de l’Outaouais Poids Plumes. En tant qu’artiste, Antoine se consacre principalement à l’écriture et à la création de spectacles de théâtre, ainsi que de performances de poésie en scène. Son premier livre, Corps à corps, récit poétique issu de son spectacle éponyme, a été publié chez Prise de parole en 2015.

ALEX FONTAINE ROUSSEAU

Alexandre Fontaine Rousseau s’est fait connaître en tant que scénariste de bande dessinée par le biais de ses collaborations avec François Samson-Dunlop. Leur premier livre, Pinkerton, lui a notamment valu une nomination aux Joe Shuster Awards. Leur second, Poulet grain-grain, a été publié aux éditions de La mauvaise tête en 2013. En plus d’animer l’émission de radio États altérés sur les ondes de CISM depuis 2009, il est critique de cinéma pour les revues Panorama-cinéma, 24 Images et Liberté. Avec Les cousines vampires, il signe un hommage affectueusement parodique aux films de la maison de production Hammer, aux histoires de vampires de Jean Rollin et à un certain âge d’or du cinéma d’horreur.

BERTRAND NAYET

photo : Martine Pelletier

photo : Martine Pelletier

Bertrand Nayet a publié nouvelles, récits, poèmes et contes. Il écrit du théâtre, crée des mises en scène et joue pour diverses troupes du Manitoba. Père fondateur et secrétaire perpétuel du Collectif post-néo-rieliste, fondateur et animateur du Kukaï Rouge, il est actuellement écrivain en résidence à la Maison Gabrielle-Roy. Ses dernières publications sont Contes de fils et d’eauxSur une même écorce, Les lieux de l’amour/L’amour des lieux et Voix. Bertrand enseigne la littérature et les arts plastiques au Collège Louis-Riel à St-Boniface.

CATHON

Cathon quitte la ville de Québec en 2010 pour s’installer à Montréal. Depuis lors, elle se consacre à la bande dessinée et à l’illustration tout en étant soulagée d’avoir terminé son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Cathon est la coauteure de La liste des choses qui existent (La Pastèque, 2013), d’Encore plus de choses qui existent (La Pastèque, 2015), des Cousines vampires (Pow Pow, 2014) et l’auteure des Ennuis de Lapinette (Comme des géants, 2015).

CHARLES LEBLANC

Né à Montréal en 1950, Charles Leblanc est Manitobain d’adoption depuis 1978. Après avoir été animateur culturel, enseignant au cégep et ouvrier industriel, il traduit divers textes pour gagner sa vie et pratique le théâtre et la poésie pour gagner son ciel. Chroniqueur pour la revue Liaison, comédien dans une trentaine de pièces, il a aussi publié neuf recueils de poésie, un recueil de récits (coauteur) et un livre d’entrevues d’écrivains (codirecteur).

CHARLES SAGALANE

GP_Charles Sagalane.jpg

Charles Sagalane est natif de Saint-Gédéon-de-Grandmont au Lac-Saint-Jean, où il réside. Il aime que les livres soient le point de départ et le point d’arrivée d’aventures humaines. Son cinquième recueil, 73Armoire aux costumes, a été nourri par de nombreuses animations, résidences et performances. Depuis quelques années, il fait vivre des projets indisciplinaires en lettres, notamment la Bibliothèque de survie, qui laisse une large part au public dans l’habitation littéraire du territoire.

EMILIO PORTAL

Émilio Portal est un artiste-musicien-concepteur d’origine française et péruvienne. Ses œuvres interdisciplinaires sont marquées par la conception dans le vif du moment plutôt que les démarches prédéterminées. Il a vécu parmi les aînés des peuples autochtones Dakota, Nahuatl et Wixarika et s’est familiarisé avec la sagesse et les connaissances traditionnelles. Il a obtenu des grades en beaux-arts de l’Université Laurentienne et de l’Université de Victoria et un B.A. en conception environnementale de l’Université Dalhousie.  Il s’intéresse tant aux pratiques relationnelles/culturelles qu’aux pratiques matérielles. Bien que les matériaux naturels et les sites locaux soient pour lui une préoccupation centrale, il a parfois recours aux moyens technologiques pour amplifier l’expérience imaginative. Il offrira des ateliers scolaires dans le cadre de la programmation du Salon. 

GASTON TREMBLAY

Gaston Tremblay a été directeur des éditions Prise de parole, du Théâtre du Nouvel-Ontario, de la Nuit sur l’étang et du Monument-National, avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Natif de Sturgeon Falls (nord de l’Ontario), il a d’abord été draveur, pileur de planches et mineur. Sa poésie reste imprégnée de ses premières expériences. Poète, essayiste et romancier, Gaston Tremblay a signé plus d’une dizaine d’ouvrages. Il vit présentement à Montréal.

GUY GAUDREAU

photo : Micheline Tremblay

photo : Micheline Tremblay

Guy Gaudreau est professeur émérite de l’Université Laurentienne. Historien, il a consacré sa carrière à cinq champs d’études : les institutions franco-ontariennes, l’exploitation forestière au Québec et en Ontario, le travail dans les mines du Nord, l’ethnomycologie et l’histoire culturelle. Avec sa conjointe Micheline Tremblay, il a développé un programme de recherches sur le journaliste, écrivain et naturaliste Harry Bernard. Il a publié de nombreux ouvrages dans différentes maisons d’édition, dont les Éditions David, Septentrion, Prise de parole et McGill-Queen’s University Press.

JEAN MARC LARIVIÈRE

Jean Marc Larivière est originaire de Hawkesbury, Ontario. Après des études universitaires en mathématiques et en physique, il s’investit dans l’écriture, la musique et le théâtre, d’abord à Toronto pendant une trentaine d’années, puis à Ottawa, depuis 2006. Cinéaste autodidacte, ses productions indépendantes et ses films pour l’Office national du film du Canada ont été vus au Canada, aux États-Unis et en Europe. Au cœur de sa pratique artistique : découvrir et incarner la poésie dont est empreint le quotidien. Il dirige sa propre maison de production, Les Communications Osmose. Il est père de trois enfants.

JONATHAN ROY

Jonathan Roy est né dans la fumée du moulin de Bathurst. Parti étudier la littérature à l’Université de Moncton, revenu écrire à Caraquet, il est depuis quelques années un des animateurs de la vie littéraire de l’Acadie, notamment par son engagement au sein du Festival acadien de poésie. En plus de textes parus dans la revue Ancrages, il publiait un premier recueil, Apprendre à tomber, aux Éditions Perce-Neige en 2012.

JOSEPH GAGNÉ

Cathrine Davis

Cathrine Davis

Joseph Gagné est un historien originaire du Nouvel-Ontario qui étudie au doctorat à l'Université Laval. Actif au Québec, en Ontario et aux États-Unis, il a un intérêt particulier pour le Régime français dans la région des Grands Lacs. Il a fondé et il administre le portail Nouvelle-France électronique et le blogue Curieuse Nouvelle-France.

LUC BOSSÉ

Nommé PDG des éditions Pow Pow en 2010, Luc Bossé arpente les sentiers de la gloire depuis la publication d’Yves, le roi de la cruise, un manuel de séduction réalisé en collaboration avec Alexandre Simard. Faire de l’argent, ça le connaît. La croissance annuelle de son entreprise fait de lui un expert en la matière. Grand amateur de bénéfices avant intérêts et impôts, Luc s’intéresse à la rentabilisation du produit culturel et à l’optimisation des rendements. C’est pourquoi il publie aujourd’hui Comment faire de l’argent, une anthologie des meilleurs moments de ses anthologies précédentes.

MARIE-ANDRÉE GILL

Marie-Andrée Gill est étudiante à la maîtrise en Lettres à l'UQAC. Son premier recueil, Béante, a été plusieurs fois primé. Elle vient de faire paraître un autre recueil, Frayer, chez La Peuplade. Elle écrit également pour plusieurs revues littéraires et amène ses mots un peu partout dans le monde. Son écriture se promène entre le kitsch et l’existentiel, alliant les identités québécoises et ilnues. La poésie est sa façon de carburer.

MONIA MAZIGH

Née en 1969 en Tunisie, Monia Mazigh a immigré au Canada en 1991. Elle s’est fait connaître pour avoir défendu l’innocence de son mari, Maher Arar, renvoyé des États-Unis vers les prisons syriennes où il a été torturé. Son livre-combat Les Larmes emprisonnées, est paru en 2008 chez Boréal. Elle milite aujourd’hui au sein d’organismes de défense des droits de la personne. En 2011, elle publie chez l’Interligne Miroirs et mirages, qui nous fait découvrir la femme musulmane, tantôt traditionnelle, tantôt moderne. Dans Du pain et du jasmin (éditions David, 2015), elle évoque deux révolutions qui ont marqué la Tunisie et le monde arabe, vécues à près de trente ans de distance par une mère et sa fille.

RODNEY SAINT-ÉLOI

Rodney Saint-Éloi est né à Cavaillon (Haïti) et vit depuis 2001 à Montréal. Il a fondé en Haïti la maison d’édition Mémoire, le magazine Cultura et la revue d’art et de littérature Boutures. Il est l'auteur d’une dizaine de recueils de poésie, dont Récitatif au pays des ombres (2011), Jacques Roche, je t’écris cette lettre (2013, en lice pour le prix du Gouverneur général). Il a traduit une dizaine d’ouvrages du français au créole, tandis que ses ouvrages sont traduits en anglais, en espagnol, en japonais. Voyageur, conférencier, il a fondé à Montréal en 2003 les éditions Mémoire d’encrier, devenues une référence pour une littérature de la diversité des origines dans une démarche « d’altérités porteuses d’avenirs et de solidarités ».

SAMUEL CANTIN

Samuel Cantin est l’auteur de trois bandes dessinées parues aux Éditions Pow Pow. Son premier livre, Phobies des moments seuls, est un journal spatial qui avait commencé à paraître sous forme de blogue à l’automne 2010 (momentsseuls.blogspot.ca). Selon Le Devoir, « l'artiste maîtrise les scènes à la lisière du malaise et de l’inconfort comme nul autre ». Il partage son temps entre Montréal et Montréal.

THIERRY DIMANCHE

Photo : Rachelle Bergeron

Photo : Rachelle Bergeron

Thierry Dimanche est l'auteur de sept recueils de poésie depuis 2002, dont Autoportraits-robots et Le milieu de partout, un amalgame de poésie, de prose poétique, de propos d’essayiste et d’éléments visuels qui a remporté le prix Champlain en 2015. Sous le nom de Thierry Bissonnette, il a œuvré comme journaliste culturel et directeur littéraire et a publié divers travaux universitaires. Il enseigne aujourd'hui la littérature à l'Université Laurentienne de Sudbury. Thierry Dimanche est un poète à tendance baroque, l’expérience de la matière et de l’espace étant juxtaposée à une valorisation du langage, souvent utilisé comme un élément plastique ou musical.

YARA EL-GHADBAN

Née à Dubaï dans une famille palestinienne, Yara El-Ghadban s’établit à Montréal en 1989 après un long parcours de migration : Londres, Buenos Aires, Beyrouth, Dubaï et Sanaa. À Montréal, elle trouve son ancrage et fait des études en musique classique (piano), en ethnomusicologie et en anthropologie. Elle publie son premier roman, L’ombre de l’olivier, en 2011 chez Mémoire d’encrier et participe à plusieurs événements littéraires importants au Québec, en Haïti et en Europe. À titre d’anthropologue, elle se penche sur l’identité et la culture québécoise et palestinienne, l’art et la violence, l’exil et l’appartenance depuis plus d’une décennie. C’est dans le croisement de son engagement interculturel francophone, de son imaginaire d’écrivain et de son rapport intime au Québec qu’elle travaille et écrit.

YOLANDE JIMENEZ

Yolande Jimenez est née en France de parents espagnols. Venue pour un court séjour à Sudbury à la fin des années 80, elle se reconnaît si bien dans la jeunesse franco-ontarienne qu’on lui demande d’être la rédactrice en chef de l’Orignal déchaîné, le journal étudiant de l’Université Laurentienne. On la retrouve ensuite à la direction du magazine jeunesse Cl!k à Toronto, puis à Montréal, œuvrant dans le domaine des arts. Elle est retournée vivre en France en 2004. Plus de vingt ans après Au sud de tes yeux, paru en 1994, elle renoue avec la poésie en publiant Cette ville où je déambule, qui évoque la montée et le déclin d’une relation amoureuse, puis la guérison qui vient plus tard dans l’exil de la mémoire, en un clair-obscur énigmatique où le quotidien se fond dans la matérialité.

ZVIANE

Musicienne depuis son plus jeune âge, Zviane interrompt ses études de maîtrise en musique pour se consacrer plutôt à la bande dessinée. Son blogue « La plus jolie fin du monde » lui permet de se faire connaître en Europe francophone. Elle débute toutefois par un premier récit, Le point B, bande dessinée qui a remporté un concours lui permettant de l'éditer via la librairie Monet. Depuis, elle publie plusieurs albums par an et participe très activement à la promotion de la bédé québécoise. Lauréate de plusieurs prix, elle a notamment remporté deux fois le concours Glénat Québec2. Des références à la musique sont presque toujours présentes dans ses bandes dessinées.

PROGRAMMATION
Jeunesse


CAMILLE BOUCHARD

Auteur de plus de 80 romans, Camille Bouchard est récipiendaire de nombreux prix littéraires, dont la plus prestigieuse récompense canadienne, le Prix littéraire du gouverneur général du Canada. Il a remporté ce prix en 2005 et il a été cinq fois finaliste entre 2008 et 2015. Certaines de ses œuvres apparaissent également dans des listes de sélection internationale, entre autres, l'éminente White Raven's International List of Honour. La plume de Camille Bouchard alterne avec un égal plaisir entre les textes pour grand public, les romans pour adolescents et les récits pour préadolescents.

En lien avec sa carrière d'écrivain, Camille Bouchard est un amateur de voyages d'aventures. Il a visité plusieurs pays de l'Asie du Sud-Est, de l'Afrique et de l'Amérique du Sud. Il a également parcouru le sous-continent indien. Voyageur infatigable, il a gravi volcans et falaises. Chevauchant éléphant ou dromadaire, il a traversé des jungles et des déserts. À bord de felouques, de pinasses, de bacs, il a navigué sur les plus grands fleuves du monde : le Nil, le Mékong, le Gange, le Niger... À bord d’un Jeep, d’un tuk-tuk, d’un rickshaw, ou simplement à pied, il a vagabondé dans les villes les plus mythiques : Tombouctou, Le Caire, Bangkok, Vientiane, Bénarès, Mexico, Addis-Abeba, Cusco, Delhi... Il a exploré des sites légendaires : Teotihuacan, Machu Picchu, Gizeh, Khajurâho, Tiahuanaco, Ayudhiya, la Vallée des Rois...

Il a dormi à la belle étoile au sommet de montagnes, dans la jungle tropicale, au milieu de la brousse ou au cœur du désert. Il a longé les cônes de cratères météoritiques, gravi des pyramides, traversé des villages troglodytiques oubliés, parcouru des canyons, assisté à des rites sacrés. Il a croisé des hyènes et des serpents à sonnette, des tarentules et des scorpions. Il a pourchassé des morphos bleus, rencontré des caïmans et des crocodiles. Il a subi des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des orages tropicaux démentiels...

L'idole de Camille Bouchard? Tintin, bien sûr.

MIREILLE MESSIER

Mireille Messier écrit.
Elle écrit pour les petits et les grands.
Elle écrit des livres, des articles, des scénarios pour la télé et des folies pour le Web.
Elle écrit en français et en anglais.
Elle écrit avec sa main gauche.
Elle écrit à Toronto, où elle habite depuis 1995 avec son conjoint, ses deux filles, ses deux chats et plus de cent poissons rouges!
Lorsqu’elle n’écrit pas, Mireille lit. Beaucoup. Trop! 

Originaire d’Ottawa, Mireille Messier a fait des études en théâtre et en radiodiffusion pour ensuite s’établir à Toronto, en Ontario. Grâce à son travail de scénariste à la télé, Mireille Messier fait ses premiers pas en littérature jeunesse en 1999. Depuis, elle a publié une douzaine de romans, d’albums et de livres documentaires pour les jeunes lecteurs. Mireille Messier donne une centaine de présentations scolaires par année dans les écoles françaises et les écoles d’immersion, en Ontario et un peu partout au Canada. En plus d’être auteure, Mireille Messier est aussi rédactrice pigiste, artiste de voix hors champ, comédienne, réalisatrice télé et maman.


DIANE CARMEL LÉGER

Originaire de Memramcook (Nouveau-Brunswick), elle a écrit plusieurs livres jeunesse salués par la critique, parmi lesquels sont le roman à succès acadien La butte à Pétard et le bestseller canadienMaxine’s Tree, ainsi que son dernier roman, La patate cadeau ou la « vraie » histoire de la poutine râpée,finaliste du prix Tamarac et du prix Hackmatack. Son dernier album, Mémére et Nannie, est une comparaison ludique entre ses deux grands-mères.

KATIA CANCIANI

Originaire de Blainville, Katia Canciani quitte le nid familial à 17 ans afin de poursuivre ses études au Cégep de Chicoutimi. Elle y obtient sa licence de pilote professionnelle en 1991, devenant alors la première femme diplômée dans la spécialisation « Brousse ». Elle enseigne le vol et la voltige au Manitoba jusqu’en 1995, puis au Québec à l’été de 1997. C’est à la suite d’un voyage en Espagne en octobre 2003 qu’elle cède enfin à son impérieux besoin d’écrire.

Son premier roman, Un jardin en Espagne, est publié en 2006. Encensé par la critique, il se voit finaliste au Prix des lecteurs Radio-Canada. Son deuxième roman, 178 secondes, paraît en 2009. Il reçoit le Prix littéraire des enseignants du Québec dans la catégorie « roman 15 ans et plus ». Ce roman est suivi quelques mois plus tard d’un récit épistolaire, Lettre à Saint-Exupéry. Pour la jeunesse, Katia Canciani signe plus d'une trentaine de livres, allant de l’album au roman, dont le magnifique album L'envolée d'Antoine chez L'Isatis, Le dromadaire au nez rouge chez Soulières et la populaire série Mon meilleur ami chez Bayard. Le prix Communications et société lui est décerné pour son album Samuel la tornade.

Ayant vécu tour à tour au Manitoba, en Ontario et en Nouvelle-Écosse, Katia Canciani est revenue s’établir au Québec en 2009 avec ses enfants. Elle a revalidé sa licence de pilote professionnelle en 2011, de même que sa qualification d'instructrice de vol en 2013. Elle concilie désormais avec bonheur ses deux passions : l'aviation et l'écriture.

NATALIE BRETON

Originaire de Sudbury en Ontario, Natalie Breton est une « enseignante nature ». Elle écrit des livres, des rubriques et des récits jeunesse. Sa passion pour l'écriture lui permet de faire découvrir aux enfants le respect de l'environnement. Natalie souhaite que les enfants enseignent ce respect aux générations à venir. Son proverbe préféré : « Ne prenez rien sauf des photos; ne laissez rien sauf vos empreintes; ne tuez rien sauf le temps. » Lien vers son site Web : http://www.nataliebreton.com/

RHÉA DUFRESNE

Rhéa Dufresne est une touche-à-tout. Elle exerce, dans un joyeux désordre, les métiers d’animatrice, de lectrice et de critique, de directrice éditoriale, de formatrice et d'auteure. Plusieurs de ses livres sont nés d'une question qui a, à un moment ou un autre, traversé son esprit. Pour les autres, ils sont issus d’un personnage qui s’est invité dans sa tête ou d’un titre qui est passé en coup de vent dans son petit cerveau en ébullition.

CINDY ROY

Fée conteuse, auteure jeunesse, consultante pédagogique et enseignante au primaire, Cindy Roy se dévoue à la petite enfance depuis près de 15 ans. Interpellée par la fragilité du français en milieu linguistique minoritaire, elle agit comme passeur culturel auprès des jeunes enfants et de leurs parents en cherchant à leur faire découvrir la magie et la force des mots à travers la lecture, l’écriture, les arts et la culture. Récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement 2010-2011, Cindy Roy vit à Dieppe (Nouveau-Brunswick), où elle continue de s’inspirer et d’inspirer les tout-petits.

PAUL ROUX

Auteur des séries Ariane et NicolasErnest et Émilie et Petits récits de grands bouleversements, Paul Roux a écrit et illustré à ce jour plus de 170 livres et albums pour des éditeurs québécois, canadiens et français. Très actif et passionné depuis plus de 30 ans, il a largement contribué à l’éclosion de la bande dessinée, tant en Outaouais qu’au Québec. Depuis la mise sur pied du seul bac en BD au Canada, qu’il a contribué à créer, il enseigne à l’École multidisciplinaire de l’image (à l’Université du Québec en Outaouais). Il a également fondé et dirigé pendant 10 ans le Rendez-vous international de la BD de Gatineau.

Chroniqueur du domaine de la BD pendant de nombreuses années pour le quotidien Le Droit et la radio de Radio-Canada, Paul Roux collabore régulièrement avec les maisons d’éditions Bayard, Les 400 coups, Québec Amérique, Bouton d’or Acadie, CFORP, Vents d’Ouest, Soulières et plusieurs revues et magazines québécois et ontariens, dont Les Débrouillards et Sport Débrouillards.

En septembre 2012, il recevait le prestigieux Dragon Award pour l’album Les toiles mystérieuses, le 6e opus des aventures d’Ariane et Nicolas. Remis par l’organisation des Joe Shuster Awards, ce prix couronnait la meilleure bande dessinée jeunesse de l’année réalisée au Canada, productions anglophones et francophones confondues.

Récipiendaire de nombreux prix et bourses, Paul Roux a également reçu le prix iParenting Media Award, décerné aux États-Unis en 2006, pour l’album Petit Paul, et ses créations se retrouvent régulièrement dans les palmarès et les sélections annuelles des meilleures créations jeunesse québécoises.

D’Iqaluit à Yaoundé, en passant par Bruxelles, Paris, Vancouver et Yellowknife, Paul Roux partage son amour des images et des mots avec les lecteurs de tous âges depuis 1981. 

ÉRIC PÉLADEAU

Eric_Peladeau_0098.jpg

Natif de Hull, Éric Péladeau grandit à Rockland en Ontario où il se découvre une passion pour les histoires et les illustrations. En 1997, il participe à titre de bédéiste hebdomadaire au journal Visionde Rockland. Il poursuit ses études postsecondaires en graphisme à la Cité Collégiale et en animation 2D au Collège Algonquin, où il a reçu une mention d’honneur.

Depuis 2001, il travaille comme pigiste en multimédia et en graphisme. Il participe depuis 2006 aux illustrations de plusieurs œuvres avec divers éditeurs (notamment chez Vent d’ Ouest et Vermillon dans l’Outaouais). C’est en 2007, après 10 ans de persévérance, qu’Éric publie son premier conte pour enfants, Léo Lalune et les 5 sens. Ce dernier a remporté le prix littéraire LeDroit 2008, volet jeunesse.

En 2009, Éric effectue un retour en bande dessinée avec son premier album L’âge de l’innocence aux Éditions Z’Ailées et un roman illustré intitulé Mon père, l’ébéniste pour le Studio Premières Lignes. Depuis l’été de 2009, Éric collabore à la revue humoristique Safarir

















































































































































































































































































































































video Block
Double-click here to add a video by URL or embed code. Learn more.